Agathe Giraud (U. Sorbonne) – exemplier « L’événement Hernani »

Plan de la communication

I/ La « bataille d’Hernani » et la construction de l’histoire du drame romantique
II/ Écrire la légende de la bataille
III/ Confronter la légende aux faits


Citations

  1. « Outre sa valeur poétique, Hernani est un curieux événement d’histoire littéraire. Jamais œuvre dramatique n’a soulevé une plus vive rumeur ; jamais on n’a fait tant de bruit autour d’une pièce. »
    Théophile Gautier, « Reprise d’Hernani : 1838 » paru dans La Presse, 22 janvier 1838, disponible dans Victor Hugo, Honoré Champion, 2000 (choix de textes par Françoise Court-Perez).
  1. « La mise en récit de la bataille va naître du besoin de fonder une histoire du romantisme, dont février 1830 serait la date de naissance ; elle s’accentue au fil du temps par le retour nostalgique de ces mêmes romantiques sur leur jeunesse flamboyante. »
    Myriam Romanet Agnès Spiquel, « Hernani, récits de bataille », 2006, contribution au groupe Hugo, disponible sur le site du groupe Hugo, http://groupugo.div.jussieu.fr/
  1. « Victor, au milieu de tout cela, calme, l’œil sur l’avenir, cherchant jour dans son temps pour faire une autre pièce, véritable César ou Napoléon, […]. Nous sommes tous sur les dents ; car il n’y a guère de troupes fraîches pour chaque nouvelle bataille, et il faut toujours donner, comme dans cette campagne de 1814. »
    Sainte-Beuve, lettre à Saint-Valry, le 8 mars 1830, citée dans l’« Historique d’Hernani », au volume « Théâtre I » des Œuvres complètes de Victor Hugo dans l’édition de l’Imprimerie nationale, 1912, p. 729.
  1. « Les plus mauvaises places avaient été réservées aux plus dévoués, comme en guerre les postes les plus périlleux aux enfants perdus qui aiment à se jeter dans la gueule même du danger »
    « Il suffisait de jeter les yeux sur ce public pour se convaincre qu’il ne s’agissait pas là d’une représentation ordinaire ; que deux systèmes, deux armées, deux civilisations même – ce n’est pas trop dire – étaient en présence, se haïssant cordialement, comme on se hait dans les haines littéraires, ne demandant que la bataille, et prêts à se fondre l’un sur l’autre. »
    Théophile Gautier, Le Bien public 1872, XIe chapitre de L’histoire du Romantisme.
  1. « Plus qu’historicisé, l’événement d’Hernani est mythifié en victoire révolutionnaire. »
    Myriam Roman, « La « bataille » d’Hernani racontée au XIXe siècle : pour une version romantique de la « querelle » », dans Qu’est-ce qu’un événement littéraire au XIXe siècle ? 1. Faire événement, sous la direction de Corinne Saminadayar-Perrin, Presses Universitaires de Saint-Étienne, 2008,p. 132.
  1. « Cette pièce a complètement réussi (25 février)
    L’ouvrage est vigoureusement attaqué et vigoureusement défendu (27 février)
    Une cabale acharnée (3 mars)
    Encore un peu plus fort… coups de poing… interruption… police… arrestations… cris…bravos… tumulte … foule… (10 mars)
    C’est toujours la même chanson. Grande affluence et grand scandale (15 mars)
    Le scandale continue plus fort que jamais (20 mars) »
    Journal de l’acteur Joanny, « Documents divers autour d’Hernani », Œuvres complètes de Victor Hugo, édition chronologique sous la direction de Jean Massin, Le Club français du livre, tome III, 1967.